Aller au contenu principal

L'IVG médicamenteuse

« Une demande d’IVG pour une femme n’est pas un moment anodin mais l’IVG médicamenteuse est une offre moins traumatisante, dans le cas d’une grossesse précoce de moins d’un mois et demi » commente le docteur Fabienne Auneau-Brun, médecin au centre de planification (CPEF) de Castillon-la-Bataille. Explication…

L’IVG médicamenteuse ? Il s’agit de prendre deux comprimés différents, à 24 ou 48 heures d’intervalle puis à confirmer que la grosses est interrompue. L’IVG médicamenteuse, alternative à la chirurgie, se pratique en toute discrétion et à domicile.

Il faut prendre des précautions, en particulier que la personne ne soit pas seule chez elle, précise le docteur Auneau-Brun.

Le Département déploie ce service en Gironde rurale pour pallier la désertification médicale mais aussi, et c’est essentiel, pour accompagner les femmes dans le respect de leur choix.

20 CPEF, dont 10 gérés par le Département, sont ouverts aux Girondines et aux Girondins. Les CPEF de Castillon-la-Bataille et de Bordeaux-Bastide proposent, à ce jour, l’IVG médicamenteuse.

 

Retrouvez cette info dans le GIRONDE MAG N°126