Aller au contenu principal
Communiqué de presse

LA GIRONDE INTERPELLE LE PREMIER MINISTRE : « LA POLITIQUE DU LOGEMENT NE PEUT SE REDUIRE A UNE LOGIQUE STRICTEMENT COMPTABLE »

Aujourd’hui, vendredi 20 septembre, le Premier ministre était en Gironde pour discuter de sa « stratégie logement » avec les élus du territoire.

La Gironde, porte-parole du logement social

Après avoir reçu les bailleurs sociaux le 17 octobre dernier, retenu au Congrès de l’Assemblée des Départements de France (ADF), Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental, a tenu, par la voix de Martine Jardiné, Vice-présidente en charge de l’habitat et du logement, à rappeler ses inquiétudes, relayant celles des acteurs de terrain, sur la remise en cause du modèle français de logement social.

En ne donnant la priorité qu’aux métropoles de Paris, Lyon et Marseille, le Gouvernement oublie la Gironde, qui accueille pourtant 20 000 nouveaux habitants par an. En concentrant les aides à la pierre sur les zones tendues, il met en péril les équilibres entre les secteurs ruraux et urbains, alors que le Plan départemental de l’habitat girondin, en articulation avec les Plans locaux de l’habitat, prévoit de renforcer des communes structurantes en Gironde.

La baisse des aides à la personne avec 1,7 milliards d’économies sur les APL ne sera pas compensée par une augmentation des aides à pierre, bien au contraire. Le Fonds national des aides à la pierre a en effet été amputé de 96M€, soit une baisse sèche de 20% du financement pour la Nouvelle Aquitaine.

La Gironde s’inquiète, 5 000 emplois menacés

La baisse imposée des loyers pour baisser les APL va se traduire par 36 M€ en moins sur les fonds propres des bailleurs en Gironde. C’est autant de moyens qui ne serviront pas à la construction et à l’entretien de notre parc social. C’est, sur la seule délégation des aides à la pierre du Conseil départemental, 300 logements sociaux en moins en 2017. C’est tout le secteur de la construction, public mais aussi privé, qui s’en trouve fragilisé, avec 5 000 emplois directs et indirects menacés.

Ce coup de rabot sur la politique du logement va accentuer les fractures territoriales et ralentir l’économie dans un contexte d’exacerbation des tensions sociales. La politique du logement, au cœur des solidarités territoriales et humaines, ne peut se réduire à une logique strictement comptable.

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

05 56 99 65 26

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Portrait de Laurent Gazal

Laurent GAZAL

05 56 99 33 59

06 10 78 76 02

l.gazal@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde