Aller au contenu principal
Communiqué de presse

Les EHPAD en danger, journée de mobilisation, le Département dialogue et innove pour l'avenir des seniors

Le mardi 30 janvier 2018, à 15h


Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, Edith Moncoucut, vice-présidente en charge de l'autonomie, du handicap et de la politique de l'âge, recevront une délégation de syndicats dans le cadre de la journée de mobilisation des Etablissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPAD).

Soucieux de favoriser l'autonomie des personnes dépendantes, et de permettre aux Girondins de trouver des structures adaptées, accueillantes et accessibles, le Département s’inscrit dans une démarche de développement de structures d’accueil pour personnes âgées dépendantes et personnes handicapées, encadrée par le schéma départemental d’organisation sociale et médico-sociale.

Les besoins des usagers évoluent et imposent que les politiques publiques soient à la hauteur des enjeux. Il faut donc questionner les modèles existants et inventer les modèles de demain. Des modèles qui rendent concrète une société plus inclusive qu’il faut bâtir au quotidien avec les usagers et les associations, les établissements et leurs personnels.

Le défi du Conseil départemental est donc de traduire des projets de vie en politique publique, et  d’adapter l'offre d’accompagnement et d’accueil aux besoins à venir.

Dans un contexte national très complexe - niveau de dépendance élevé des résidents, épuisement des professionnels, pénurie de personnels soignants, normes très contraignantes, etc., le Département entend porter plusieurs propositions globales pour contribuer à renforcer la qualité d'accueil des seniors, et améliorer les conditions de travail des personnes.

Ainsi, Jean-Luc Gleyze, président, et Edith Moncoucut, vice-présidente souhaitent des " lieux de vie dans lesquels on dispense des soins " (et non pas l'inverse) :

> Rénover et promouvoir les métiers intervenant en EHPAD en reprenant leur configuration  pour « réhumaniser » ces établissements d'accueil. 

Exemple n°1 : le ratio de personnel en France est équivalent à celui des établissements belges, mais la ventilation est différente avec notamment des personnels administratifs plus conséquents en France.

Exemple n°2 : Au Québec, il existe des métiers intermédiaires qui pourraient être expérimentés dans nos EHPAD.

> Décloisonner le champ des établissements et de l’aide à domicile : le Département souhaite davantage de structures mobiles d’accompagnement à domicile au sein des EHPAD… et permettre également une interaction entre les services d’aide à domicile départementaux et les EHPAD.

> Développer " l’accueil séquentiel " sur de nouveaux modes d’accueil, comme l’accueil de nuit …

> Expérimenter des domotiques et des nouvelles technologies en EHPAD : ces innovations pourraient soulager et faire gagner du temps au personnel tout en garantissant la sécurité et le bien être des résidents (cf. certains pays nordiques).

Ces propositions seront évoquées avec les syndicats. Elles sont déjà en cours de discussion au sein des groupes de travail menés par le Département avec les établissements concernés et seront évoquées avec le Conseil départemental de l'autonomie et de la citoyenneté.

Repères

En 2017 en Gironde, on compte 13 757 places d’EHPAD installées et tarifées, dont 7 814 sont habilitées à recevoir des bénéficiaires à l’aide sociale à l’hébergement

En 2018, le Département consacre près de 207 millions d'euros aux personnes âgées.

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

05 56 99 65 26

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Portrait de Laurent Gazal

Laurent GAZAL

05 56 99 33 59

06 10 78 76 02

l.gazal@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde